Course du Grand Paris 2018

J’ai eu la chance de pouvoir participer à La Grande Course du Grand Paris (2018). Organisée en plein coeur de Paris, cette course allie sport et protection de l’environnement. Et, ça correspond exactement aux deux valeurs que je souhaite mettre en avant.

J’ai pu faire partie des coureurs grâce à Edeni, qui a fait un concours et j’ai gagné un dossard !

By the way, Edeni est une association et un organisme de formation qui forme toute personne à un mode de vie plus écologique, afin d’acquérir une nouvelle expérience, pleine de bien-être et de nouveauté. Bref, cet organisme apporte du neuf, une vision positive et créative de l’écologie, et comment vivre différemment au vue de la situation écologique dans le monde…

C’était une expérience incroyable, avec un temps parfait. Un ciel bleu, du soleil, peu de vent et une température modérée pour un départ à 9h55.

Après mon 1er trail sous la pluie et le froid, j’ai adoré cette course !

Le Racepack pour La Grande Course du Grand Paris 2018

Mes Impressions sur La Grande Course du Grand Paris

Je suis arrivée plutôt en avance, pour éviter toute source de stress, et profiter de l’ambiance avant la Course. Avec, de la musique, des rires, des petites gammes.

C’était tellement sympa de voir cette ambiance et de partager un évènement avec différentes personnes, de tout horizon.

C’était une distance de 10 kilomètres, assez courte et intense pour laquelle je n’avais pas forcément travaillé… J’étais plutôt concentrée sur un progrès général de mes performances en termes de course à pied. J’enchainais des semaines entre sorties longues, sorties footing et séances de fractionné.

Alors, j’ai écouté le conseil que Julien Wanders a donné lors de son interview dans le podcast Dans la tête d’un Coureur. J’ai vraiment écouter mon feeling intérieur pour courir un record !

Et oui, j’avais couru un 10 kilomètres en 58 minutes, mais sinon j’étais stabilisée en 1h10… Du coup, je ne pensais pas réellement pouvoir courir en 5:36 km/h et enchaîner 10 kilomètres en 53:47’…

Mais c’est chose faite et je suis tellement heureuse d’avoir performé ainsi. C’était tellement improbable, mais tellement satisfaisant à la fin !

Récit de La Grande Course du Grand Paris

Le départ

J’ai déroulé les jambes dès les trois premiers kilomètres, sur le plat. Je me contentais d’avoir un souffle régulier et de conserver mon rythme, en allongeant les foulées.

J’avais vraiment l’impression de voler par moment, de planer sur mon petit nuage. Aussi grâce à la playlist que j’avais concocté 15 minutes avant la course…

Les kilomètres s’enchaînent jusqu’au point de ravitaillement, où j’ai juste bu un peu d’eau, en m’arrêtant 20 secondes. Et j’étais déjà repartie.

J’avais tellement un bon rythme que m’arrêté aurait été une grosse erreur.

C’est à partir du 7ème kilomètre que j’ai senti que mes jambes tiraient un peu, et le souffle aussi. Mais j’ai gardé ma concentration, jusqu’au bout, avec le même rythme.

L’apogée de la Course

Bien entendu, il m’a aussi fallu accélérer et tout donner pendant le 9ème kilomètre de la course. Notamment lorsque j’ai commencé à apercevoir le Stade de France… Le pire kilomètre, puisqu’on était enfermé dans le tunnel du Stade, où ils font les livraisons etc. Alors, c’était pas cool, après 9 km en plein soleil, c’était pas facile de se motiver dans l’obscurité… Surtout qu’il n’y avait pas de moyen de savoir quand allait arriver la fin.

Et la lumière fut lorsqu’on est entré dans le Stade de France, sur la piste d’athlétisme pour les 200m restants. Alors, il fallait TOUT DONNER, ne plus avoir de jus, se tuer les jambes, et c’est ce que j’ai fais. Petit pic à 15km/h pour ces 200m. J’étais rouge comme une tomate, mais tellement FIERE d’avoir vraiment tout donné sur 10 km.

A l’arrivée, le ravitaillement était écologique puisque les verres sont réutilisables ; certes en plastique, mais que je ne compte pas jeter car je vais le réutiliser chez moi !

Et, la médaille était composée de graines de tournesol à faire germer, et j’ai trouvé la démarche plutôt intéressante. Même la médaille était réutilisable pour éviter de produire des déchets.

La photo avec la médaille de La Grande Course du Grand Paris

J’ai hâte de refaire une Course bientôt, et ce sera un semi-marathon

Et toi, course ou pas course officielle ?

The Cactus Adventure

About the author

Comments

  1. Hello. I have checked your thecactusadventure.fr and i see you’ve got
    some duplicate content so probably it is the reason that
    you don’t rank high in google. But you can fix this issue fast.

    There is a tool that generates content like human, just search in google: miftolo’s tools

  2. Hello. I have checked your thecactusadventure.fr and i see you’ve got some duplicate content so probably it is the reason that
    you don’t rank hi in google. But you can fix this issue fast.

    There is a tool that creates content like human, just search in google:
    miftolo’s tools

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *