Sophrologie, pourquoi ce choix ?

Pourquoi ne pas évoquer la sophrologie comme un outil de bien-être qui peut être très utile dans sa vie personnelle et sportive…

Le live avec ma sophrologue Marie Job (son site) pendant le confinement vous a plu, alors j’ai décidé de vous parler en détail de mon expérience en sophrologie.

Dans cet article, je vais revenir sur mon expérience, mais je ne donnerai pas de conseils car j’étais cliente et non sophrologue…

Pourquoi se tourner vers la sophrologie ?

J’ai deux raisons principales pour avoir choisi de me tourner vers la sophrologie.

La première : je souhaitais gérer mes émotions qui devenaient trop pesantes et que je n’arrivais pas à faire sortir.

J’ai toujours vu la vie d’une manière positive et je m’efforce à la voir comme cela. Pourtant, la vie n’est pas que positif. Il faut accepter que par moment, on a envie de broyer du noir, de pleurer, de se fâcher, mais de manière consciente.

Par moments, je perdais totalement le contrôle de moi-même en laissant toutes ces émotions jaillir de nul part. Je ne pouvais plus vivre comme ça !

J’avais dû mal à montrer mes émotions et en les cachant, elles m’épuisaient et sortaient de manière exponentielle. Ce n’était pas une solution pour moi.

La deuxième : je souhaitais gagner en confiance en moi.

En effet, j’ai eu une fin d’étude assez difficile, un stage qui ne me plaisait pas (et je me faisais croire le contraire !), une révision intense pour un concours que je n’ai finalement pas passé. Tout cela s’est soldé par une extinction de voix, que j’ai retrouvé quand j’ai arrêté mon stage et mes révisions.

Et puis derrière, la grande question qui se pose quand tu arrives dans la vie active : vais-je trouver un travail ? Est-ce qu’il va me plaire ? Vais-je réussir à passer ma période d’essai ? Mes collègues vont-ils m’apprécier ? etc.

Toutes ces questions qui ruminent littéralement dans ma tête. J’ai un urticaire qui se développe lors de grandes périodes de stress / d’angoisse / de changement. Ça n’a pas été simple, mais grâce au positif, j’ai réussi à m’en sortir.

Malgré que cette période soit passée, je voulais arriver à sortir mes émotions et ne pas exploser. De paire, je voulais apprendre à accroitre ma confiance en moi dans ces périodes de stress.

Pour toutes ces raisons, je me suis tournée vers la sophrologie. 

Quelles sont les méthodes de sophrologie ?

J’ai totalement découvert la sophrologie (définition ici) lors de mon premier rendez-vous. Je suis arrivée sans aucun apriori, ni jugement. Je venais pour tester, découvrir un peu convaincue que ce serait LE moyen de m’aider dans ma quête…

Pour ma part, je venais pour deux raisons : gérer ses émotions et augmenter la confiance en moi. On a pu réaliser plusieurs exercices différents :

  • Exercices en mouvement debout

Ces exercices permettent de se focaliser sur le souffle, la posture, et on guide nos pensées. On réalise des mouvements en fonction du thème abordé, et on joue sur la respiration et nos pensées.

  • La visualisation

C’est un exercice très important, on est centré en soi, on écoute la voix du narrateur, on est emporté dans la conscience de l’instant présent. Le narrateur choisi le thème et nous emporte.

C’est un peu moins intense que l’hypnose, mais c’est une super technique pour lâcher des émotions, sentir qu’on nous a enlevé un poids.

C’est un exercice puissant qui m’a vraiment aidé pour ma part.

Une vue reposante
  • Ecriture / Exercices

Petits exercices d’écriture possibles à réaliser entre les séances. J’ai pu : écrire mes petites victoires chaque jour sur le contrôle de mes émotions, noter les moments où j’étais confiante, ma bulle de mots positifs…

A toi de voir pendant tes séances si tu as envie de continuer le travail…

Mais, il y a aussi beaucoup d’échanges avec la sophrologue qui te suit afin de te comprendre, à faire sortir.

Mon retour d’expérience

J’ai choisi la sophrologie car j’avais besoin d’outils pour m’aider au quotidien. Je n’ai pas été déçue.

Grâce à ces outils, je suis contente d’avoir des émotions, je peux les gérer et vivre en harmonie avec elles. J’ai fais de réels progrès et je me rend compte qu’il faut que je reste objective, et ne pas prendre personnellement les choses.

Ca m’a tellement aidé dans mon quotidien ! Moins d’énervement, plus de calme, de positif, d’énergie ! Je revis et je me pose beaucoup moins de questions.

La confiance, l’estime de soi est un travail quotidien, d’une vie même, et il ne s’arrêtera jamais. Je suis qu’au début de ce travail

La sophrologie m’a vraiment aidé à commencer ce travail, et m’a donné des clés pour continuer seule. C’est un réel OUTIL pour progresser et apprendre à s’écouter.

Je tenterai l’expérience à nouveau, si j’en ressens le besoin car ça te transforme mentalement. Tu t’ouvres à de nouvelles perspectives et tu te dis que le changement est en toi, et qu’il est possible.

Mon conseil ?

Si toi aussi cette pratique t’intrigues, je t’invite à aller lire des éléments sur la sophrologie, t’intéresser à ce qu’elle pourrait t’apporter.

Dans le même temps, tu peux te demander les points sur lesquels tu aimerais travailler. Cela te permettra d’avoir des pistes de travail avant d’essayer.

Un sophrologue n’est pas un psychologue, pour ma part, il faut avoir identifié les éléments à travailler pour bénéficier de l’aspect pratique.

Et bien entendu, le sophrologue est là pour t’écouter à chaque séance, t’aider et adapter en fonction de ta forme, et de ce que tu souhaites travailler.

Alors, qu’est-ce que tu en penses ? Tu en as déjà entendu parlé ?

N’hésites pas si tu as des questions, j’y réponds avec grand plaisir.

The Cactus Adventure

Laisser un commentaire